Francine GUCKERT: Plaidoyer pour la suppression du changement d’heure – Poésie –

PLAIDOYER POUR LA SUPPRESSION DU CHANGEMENT D’HEURE

Nous, les heures mystérieuses,

Les heures insaisissables de la nuit,

Nous sommes un cœur battant au berceau de la vie,

Une présence discrète dans le silence du temps

Depuis les balbutiements de l’univers.

Mais au détour des ans, dans ce pays,

Les hommes ont bouleversé l’ordre établi,

Sous prétexte d’économies d’énergie.

Désormais, ces dernières décennies,

Notre course est modifiée après les douze coups de minuit.

Et c’est ainsi qu’au cadran des horloges,

Par une nuit d’automne, les aiguilles sont reculées

Pour nous faire entrer dans l’hiver en mode accéléré.

Et par une autre nuit de printemps, elles sont avancées

Et nous voilà déjà de plain-pied en été.

Aussi, à chaque nouvelle saison,

Ce mouvement nous entraîne dans la confusion

Et avec nous, tout un bataillon d’humains, de bovins

Et autres espèces vivantes dont les gallinacés

Avec son coq qui ne sait plus à quelle heure chanter …

Alors, s’il vous plaît, Messieurs les décideurs,

Pour ne plus perturber notre sommeil,

Pour ménager nos endormissements et nos réveils,

Arrêtez par pitié le changement d’heure !

Si vous voulez vous attirer la bénédiction de Morphée,

Ne troublez plus la respiration de la nuit

Et les rêves qui flottent aux ciels de lits …

Francine GUCKERT

Ce contenu a été publié dans Textes des adhérents. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *