Qu’est-ce que le récit ? par Jean ANGLADE

Raconter, c’est faire revivre des événements passés de telle sorte que le lecteur soit intéressé par eux et croie y assister. Oui mais comment raconter ?

Gardez-vous d’ennuyer le lecteur, et pour cela n’allez pas chercher midi à quatorze heures, en lui fournissant mille détails inutiles. Ce qui compte, c’est de venir au fait. Surtout, ne procédez pas comme ces personnes qui pour vous raconter une histoire, établissent force liens de parenté et remontent jusqu’aux générations les plus lointaines, au lieu de parler directement et vigoureusement de leurs personnages.

Faites-vous comprendre : pour y arriver, n’hésitez pas à donner, brièvement, bien entendu, toutes les explications et tous les détails nécessaires à la compréhension du récit. C’est en particulier le rôle de l’entrée en matière. Une bonne exposition classique contient d’une manière générale quelques mots sur les personnages, les lieux, le temps, autrement dit les circonstances de l’action.

Sachez retenir l’attention du lecteur : cela par tous les moyens. Et l’art du récit ou du conte est particulièrement difficile. Efforcez-vous d’employer le présent de narration, d’utiliser le discours direct. Brossez des portraits rapides et précis. Surtout ménager l’intérêt. Cette condition est essentielle.

Comment y parviendrez-vous ? En faisant en sorte que votre dénouement reste imprévu, quoique vraisemblable. Ce dénouement doit surprendre le lecteur, il est bon de le préparer par quelques allusions très brèves et qui passeront pratiquement inaperçues.

En variant le plus possible votre style. En donnant en quelques traits un caractère bien net à vos personnages. En faisant des descriptions en harmonie avec leurs sentiments, leurs idées et l’objet du récit. En l’entremêlant au besoin de courtes réflexions ou de remarques ironiques.

L’humour aussi bien que l’émotion peut fortifier l’intérêt d’une histoire ; toutefois il doit avoir une qualité indispensable : la légèreté. Plutôt que de l’employer avec lourdeur, abstenez-vous.

Article extrait du Cours de composition française, de Jean Anglade et Robert Baron, aux éditions Dunod Paris 1967.

Jean Anglade agrégé de l’Université  – Romancier

Robert Baron ancien élève de l’École Normale Supérieure de l’enseignement technique

 

Ce contenu a été publié dans L'art d'écrire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *