Deux romans à dévorer… sinon rien!

À savourer avec délectation, les deux nouveaux romans de Jean-Paul DIDIERLAURENT et Gaston-Paul EFFA.

 

MALAMUTE                                                                                                                                                Jean-Paul DIDIERLAURENT       (Ed. Au Diable Vauvert – 18€ – 353 pages)

Le Malamute est une race de chien originaire d’Alaska souvent confondu avec le Husky auquel il ressemble tant… il est, dans une forme de huis-clos au cœur de la forêt des Vosges omniprésente dans ce roman, l’un des personnages principaux amenant le lecteur à pénétrer le lourd climat enveloppant soudain un village isolé par une terrible tempête de neige exceptionnelle.

Le vieux Germain vit seul dans une ferme, et sa fille lui impose de passer l’hiver avec Basile, lointain neveu, venant faire sa saison de conducteur d’engin de damage dans la station de ski proche.                                                                                                                      Dans la ferme voisine, où ses parents élevaient une meute de chiens de traîneaux quarante ans plus tôt, s’installe  une femme venue, elle aussi, faire la saison en tant que conductrice émérite de dameuse.                                                                                                                                Une terrible tempête de neige va plonger le village dans un isolement extrême et faire resurgir l’ombre des Malamutes dans ce lieu désormais coupé du monde…

C’est un roman prenant… envoûtant parfois que nous offre Jean-Paul DIDIERLAURENT avec MALAMUTE. Passionnante sont les histoires intimes de chacun des personnages enfermés dans ce huis-clos de neige… et l’issue, dans tout son drame révélé, est belle. Reste le personnage quasi central de ce vieil homme si attachant malgré son si lourd et douloureux secret… et la neige… toujours la neige…  À lire sans attendre!!  G.K.

 

L’enfant que tu as été marche à côté de toi                                                                         Gaston-Paul EFFA   (Ed. Gallimard/Continents noirs -19€ – 180 pages)

Le 11 décembre 2018, au marché de Noël, la ville de Strasbourg est frappée par un attentat terroriste. Témoin et victime de l’horreur, le narrateur croit sa dernière heure arrivée. Des bribes de son passé resurgissent alors, chargées d’émotions fortes et singulières.

Gaston-Paul EFFA saisit avec une grande et profonde justesse ces moments charnières au cours desquels se joue l’adulte futur. Il dit combien les retrouvailles avec l’enfant que l’on a été permettent de surmonter les blessures de l’existence et dire, voire comprendre, celle ou celui que nous sommes à l’âge adulte.

Nourri de réminiscences et de rêves d’exil, c’est un roman sur la résilience que nous offre Gaston-Paul EFFA… autorisant le lecteur à une forme d’introspection personnelle permettant de dépasser les frontières tantôt dramatiques, tantôt jubilatoires entre l’enfance et l’âge adulte.  À lire sans attendre!!  G.K.

 

 

Ce contenu a été publié dans Publications des auteurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *